6 janvier 2020 |

5 avantages du Cloud pour le secteur public

Et si déployer ses logiciels dans le Cloud répondait particulièrement aux objectifs des organisations publiques ? Se digitaliser tout en réalisant des économies d'échelle, c’est possible. Explications en cinq points clés avec Olivier Bailly, Directeur division RH - Secteur Public Gfi

1. La fiabilité de l’hébergement
au rendez-vous

Dans un contexte où l’État encourage fortement la modernisation via le digital, le secteur public se doit pourtant de conserver la gouvernance des données en les hébergeant obligatoirement sur le territoire. « Cette exigence est satisfaite avec des opérateurs du Cloud, explique Olivier Bailly, Directeur division RH – Secteur Public Gfi. Ce sont des partenaires experts de confiance qui ont toutes les habilitations nécessaires pour héberger les données publiques, notamment de santé, avec des infrastructures implantées en France ». 

Par ailleurs, lorsque l’on héberge soi-même ses datas, les responsabilités sont fortes sur le volet RGPD. « Dans le Cloud, cette responsabilité est transférée aux opérateurs, ce qui sécurise la mise en conformité ».

2. Des niveaux de performances constants

Les évolutions technologiques permanentes imposent des compétences à maintenir sur la durée. Compliqué à assurer pour la plupart des entités publiques avec des équipes IT rarement dimensionnées pour. 

« En optant pour le Cloud, on profite d’opérateurs spécialistes qui amènent une qualité d’infrastructures, de services et des taux de panne très faibles qui sont gages de confiance et d’efficacité durables pour assurer la digitalisation et la dématérialisation » relève Olivier Bailly. Déchargées de la partie strictement technique, la DSI se concentre sur des missions plus stratégiques au service des utilisateurs internes.

3. Des coûts optimisés grâce au Cloud

« Au global, le coût de fonctionnement du SI baisse dans des environnements qui utilisent le Cloud », indique Olivier Bailly. C’est le prestataire du Cloud qui assume la performance des infrastructures, des éléments d’architecture, des ressources et des compétences pour délivrer et maintenir des hauts niveaux de service. 

« Le rapport coût-qualité-fiabilité est favorable au secteur public pour répondre à ses impératifs de modernisation mais aussi de maîtrise des dépenses » complète l’expert. Autre atout non négligeable : avec le Cloud, on achète un service global. « Vous ne passez plus un marché pour des serveurs, un autre pour des logiciels ou de la maintenance, etc ». Simplification des procédures et économies en prime !

4. Digitalisation, une mutualisation plus aisée

« Dans le Cloud, on est plus agile quand il s’agit de mutualiser des équipes ou des outils IT entre collectivités » poursuit l’expert. La mutualisation s’opère toujours de façon progressive pour éviter les big bangs. Là aussi, le Cloud a tout son intérêt. L’ajout de serveurs, de machines virtuelles, de capacités de calculs et de services pour accompagner la montée en puissance de la mutualisation est extrêmement simplifié. Et donc plus rapide. 

5. Des usages internes transformés

Dans le Cloud, la donnée est structurellement partagée dans un environnement qui ne se limite plus au seul poste de travail. Ce qui en fait un allier de taille pour accueillir des solutions collaboratives et entrer dans l’ère du télétravail. 

« Le Cloud décloisonne et apporte de la transversalité », estime Olivier Bailly. À la clé : une meilleure communication d’ensemble qui profite in fine à la qualité du service rendu aux populations. 

 

Totalement en phase avec les enjeux du secteur public ! 

 

de la gestion RH dans le Secteur Public Local

La transformation numérique

Co-édité par Gfi et les Éditions WEKA, retrouvez une analyse complète, aussi bien technique que managériale, pour comprendre les principaux enjeux d’un projet de transformation digitale de la gestion des ressources humaines au sein des collectivités et établissements publics.

Autonomie et gain de productivité pour l'ensemble de entreprise

Livre blanc

Co-réalisé par Markess et Gfi sur la base des réponses de plus de 200 décideurs RH et SIRH, des indicateurs précieux sur la gestion des temps et ses bénéfices pour votre organisation.

Découvrir également